SIDA : 110 millions de préservatifs défectueux « Made in China »?

Share

Plus de 110 millions de préservatifs de la marque Be Safe fabriqués en Chine par les entreprises pharmaceutiques Nantong Junghua et Yikang, et distribués entre février et mars 2013 au Ghana, ont été retirés de la circulation. Une situation qui scandalise Lordina Mahama, Première dame du Ghana et ambassadrice de l’Onusida pour la mise en œuvre du Plan mondial pour éliminer les nouvelles infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) chez les enfants à l’horizon 2015 et maintenir leurs mères en vie.

Les autorités sanitaires ghanéennes annoncent le retrait du marché de 110 millions de préservatifs défectueux et mettent en garde les Ghanéens et les centres de santé contre les risques que comportent ces préservatifs importés de Chine. Ces condoms livrés à la fin de l’année 2012 et dont la distribution a commencé en février dernier sont de mauvaise qualité. Ce n’est que l’année dernière que les autorités ont identifié la faiblesse de ces préservatifs.

Les détails de l’affaire devraient être connus la semaine prochaine, mais les autorités ghanéennes l’ont confirmé : plus de 110 millions de préservatifs récemment distribués gratuitement au Ghana sont défectueux et ont dû être retirés de la circulation.

GhanaL’Agence ghanéenne des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drugs Authority, FDA) a reçu la semaine dernière les tests de fiabilité de ces condoms de la marque Be Safe (« soyez prudents » en anglais), fabriqués par les groupes pharmaceutiques Yikang et Nantong Junghua, et révèle que ces préservatifs sont trop légers, trop petits, trop fins et craquent donc plus facilement qu’un condom standard.

Un représentant du Programme Commun des Nations Unies sur le VIH/sida (Onusida) a confirmé ces informations et assure que la « Food and Drugs Authority » ghanéenne a bloqué les distributions de ces préservatifs défectueux.

Madame Lordina Mahama, l’épouse du président John Dramani Mahama, s’est engagée pour conduire l’impulsion du Ghana à la réalisation d’une génération sans sida. La jeune ambassadrice de l’Onusida encourage le dialogue politique dans le pays et veille à ce que la lutte contre le syndrome de l’immunodéficience acquise (Sida) soit en bonne place dans l’agenda politique.

La Première dame de la République du Ghana, Madame Lordina Mahama, souhaite continuer à exprimer la nécessité d’encourager les hommes à utiliser le préservatif lors de rapports sexuels à risque et à aider les femmes de manière à ce que, tous les Ghanéens ensemble, parviennent à stopper toute nouvelle infection à VIH.

Le Gouvernement ghanéen organisera mardi une réunion Une réunion sur les préservatifs défectueux fabriqués en Chine, afin de déterminer les détails de l’affaire. Les organismes qui ont été en charge des importations de ces préservatifs devront expliquer les raisons qui les ont poussés à choisir les compagnies pharmaceutiques chinoises.

La FDA a appelé tous les Ghanéens à communiquer de plus amples informations aux autorités le cas échéant. Selon l’ONU, sur une population de 25 millions d’habitants, le Ghana compterait 230 000 personnes porteuses du VIH.

Commentaires facebook :

commentaires

1 Commentaire

    Postez un commentaire

    Posts Protect Plugin by http://blog.muffs.ru
    ">