Coronavirus : le premier Français infecté par le MERS-CoV décède

Share

La Direction Générale de la santé vient d’annoncer le décès de la première personne atteinte du coronavirus en France. Cet homme, revenu d’un voyage à Dubaï allait se faire soigner à l’hôpital dans le Nord de la France quand sa contamination par le coronavirus a été confirmée par l’Institut Pasteur. Son état de santé général s’est dégradé très rapidement. Placé sous un appareil aidant à respirer, il a finalement succombé de sa maladie proche du SRAS, dont l’épidémie avait fait en 2003 près de 812 morts sur près de 9000 cas de maladies recensées. La seule différence avec le SRAS est que le nouveau coronavirus semble être peu transmissible entre hommes mais il est néanmoins très virulent.

Le coronavirus, nommé ainsi en raison de sa forme extérieure particulière qui fait penser à une couronne) est le nom d’un genre de virus de la famille des coronaviridae. De la même famille que le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui est à l’origine d’une épidémie en 2003, le nouveau coronavirus est apparu dans la péninsule arabique en septembre 2012. Nommé dans un premier temps NCoV (nouveau coronavirus) pour prendre finalement le nom de « Syndrome respiratoire viral du Moyen-Orient (MERS-Cov). Cette appellation recoupe bien ce qu’est ce virus dont la plupart des cas identifiés puis confirmés sont pour la plupart originaires de l’Arabie saoudite, du Qatar ou encore de la Jordanie. Entre l’identification du premier cas en septembre 2012 et le 28 mai 2013, 44 cas ont été signalés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur ces 44 cas, 22 en sont morts. Ces chiffres permettent de comprendre que si le virus ne semble pas se transmettre facilement d’homme à homme, il est extrêmement virulent et pathogène pour l’être humain.

C’est au début du mois de mai de cette année qu’un premier cas est détecté en France. Il s’agit d’un homme de 65 ans revenant d’un voyage en Arabie saoudite. Sa maladie passe dans un premier temps totalement inaperçu (on attribue en effet ses problèmes respiratoires à la maladie pour laquelle il venait se faire soigner à l’Hôpital de Valenciennes) puis est finalement identifiée par l’Institut Pasteur : le patient a été contaminé par le nouveau coronavirus. Une course contre la montre s’engage alors au niveau de l’Institut de veille sanitaire pour mettre en place rapidement un dispositif d’enquête et d’épidémiosurveillance pour retrouver et suivre toutes les personnes qui ont été en contact avec cet homme atteint par le nouveau coronavirus. 88 personnes sont ainsi interrogées, des consignes leur sont données et elles sont suivies de près. Aucun autre cas ne sera signalé sauf un malade de 50 ans ayant séjourné dans la même chambre que la personne infectée pendant son séjour à Valenciennes du 27 au 29 avril 2013.

Un numéro vert d’information au grand public a également été ouverts. Mis en quarantaine au CHRU de Lille, les deux patients voient rapidement leur état de santé se dégrader. Ils sont placés sous assistance respiratoire « extra-corporelle » en raison, pour le premier homme d’une défaillance respiratoire. Moins d’un mois après avoir eu les premiers symptômes de la maladie, le premier homme infecté décède. Selon le professeur Arnaud Fontanet, le mode de transmission entre le nouveau coronavirus et le Sras sont très proches, la voie respiratoire et un contact rapproché mais la source de transmission reste inconnue.

Si jusqu’alors le nouveau coronavirus est peu transmissible entre hommes, certains redoutent qu’en raison de sa mutation, il devienne transmissible. Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour soigner cette maladie extrêmement pathogène aussi tous les efforts sont ils fait pour contenir l’épidémie, ce qui pour le moment est possible en raison de sa faible transmissivité. L’OMS a d’ailleurs donné un certain nombre de recommandations pour contrôler le coronavirus : en Arabie Saoudite principalement mais aussi ailleurs, cet organisme appelle à la vigilance du personnel soignent vis à vis des personnes qui se sont rendus dans des zones touchées par le virus et chez lesquels apparaît une IRA sévère. Il rappelle aussi aux cliniciens qu’une infection à nCov est possible même lorsque les signes et les symptômes sont atypiques.

L’OMS demande aussi à tous les Etats Membres d’évaluer et de lui notifier tout nouveau cas d’infection identifiée, en communiquant également la description de l’évolution clinique des patients ainsi que les informations relatives aux expositions pouvant avoir entraîné l’infection. Pour le moment aucune restriction dans les déplacements et le commerce n’est donnée.

Le premier patient atteint par le nouveau coronavirus vient de décéder

Le premier patient atteint par le nouveau coronavirus vient de décéder

Commentaires facebook :

commentaires

1 Commentaire

    Postez un commentaire

    Posts Protect Plugin by http://blog.muffs.ru
    ">